suivez-nous sur facebook
facebook
menu
Livre Mal de dos, mal de Bouffe
"Un livre indispensable, sur les relations certaines entre qualité des graisses et douleurs."
France Guillain

la contracture musculaire

Nos graisses durcies par notre mauvaise alimentation exerce une pression mécanique sur les corpuscules de Pacini. Ceux-ci, à partir d'un certain seuil, transmettent des messages sensitifs vers la moelle épinière pour l'informer de cet état de pression trop important. Notre moelle épinière analyse ces messages et, si ils sont importants, elle répond par un ordre de contraction aux muscles de la zone d'où proviennent les messages. Les graisses adhérentes restent, par définition sur place et exercent une pression permanente sur les corpuscules de Pacini, qui... etc.etc : la boucle de la contracture est en place !

La boucle de la contracture musculaire est une boucle infernale : lorsqu'elle est en place, elle s'entretient d'elle-même. Elle est réalimentée en permanence par la présence des graisses adhérentes.

De plus, la contracture musculaire participe à la dureté de la zone et à la pression sur les corpuscules de Pacini. La boucle de la contracture est amplifiée par la contracture elle-même !

Nous ne pouvons intervenir que sur un seul organe : les cellules graisseuses. Voila pourquoi le massage à type de palper-rouler profond manuel est le traitement par excellence du mal de dos. En libérant les adhérences graisseuses, il permet de diminuer, voire supprimer, l'activité de la boucle de la contracture.

Le palper-rouler profond manuel n'est pas qu'un acte de confort. C'est une thérapeutique à part entière. Au début d'une séance de massage, nous possédons un certain nombre d'adhérences graisseuses, responsables de la contracture musculaire et de la douleur qu'elle provoque. À la fin de la séance, nous en avons moins. C'est une technique de massage (la seule à notre connaissance) qui permet une modification biologique.