suivez-nous sur facebook
facebook
menu
Livre Mal de dos, mal de Bouffe
"Un livre indispensable, sur les relations certaines entre qualité des graisses et douleurs."
France Guillain

l'auto-massage

Si, malgré tous nos efforts, nous n'arrivons pas à dénicher dans notre environnement un kiné sachant et acceptant de pratiquer le palper-rouler profond manuel, il nous reste la solution de l'auto-massage. Il peut se pratiquer à deux personnes à tour de rôle ou tout seul, sur soi-même. Le massage à deux est toujours préférable car un massage est beaucoup plus agréable lorsque nous pouvons nous détendre sous les mains d'une tierce personne. D'autre part, nous hésitons à nous administrer nous-même une manoeuvre douloureuse. Une autre personne, qui, elle, ne ressent pas la douleur, peut plus facilement forcer "raisonnablement" sur un blocage.

Hormis les contre-indications au palper-rouler, nous ne devons pas craindre une catastrophe provoquée par le massage si nous gardons à l’esprit que lors d’un auto-massage, le seul danger est de faire une manoeuvre trop agressive. En effet, nous ne devons jamais oublier qu’un bon palper-rouler consiste à pousser le pli cutané profond avec son pouce ou ses deux pouces. Nous ne devons pas pincer la peau entre les pouces et les autres doigts. La fonction des autres doigts est d’enrouler la peau devant les pouces et non pas de la comprimer contre les pouces. Une manoeuvre de pincement excessif du tissu cutané entre les doigts peut entraîner une lésion des vaisseaux lymphatiques, source de troubles circulatoires. Pour mieux comprendre le geste, regardez la vidéo.

Rappelons-nous qu'une boutade de kiné prétend que le premier masseur sur terre fut Adam lorsqu'il se fit sa première bosse en se cognant la tête contre une branche du fameux pommier. Lors d'un traumatisme, l'instinct nous pousse à masser la zone meurtrie et l'instinct est toujours favorable. L'humanité n'a heureusement pas attendu les kinés pour se masser.

Que ce soit dans le massage professionnel ou dans le massage amateur, deux zones sont à masser en priorité :

  1. tout le bas du dos et le bassin car c'est dans cette zone que converge l'activité de drainage des fascias. Il est logique de s'assurer de la liberté en aval avant de libérer d'autres zones en amont.
  2. la nuque car c'est le carrefour tête, membres supérieurs et tronc

Lors d'un massage prolongé dans la région cervicale, il faut se méfier d'une possibilité d'hypotension (baisse de la tension artérielle) durant quelques minutes après le massage. Il suffit d'attendre un peu que la sensation de faiblesse et que les vertiges s'estompent pour se relever. Le malaise possible n'est pas grave mais la chute provoquée par le vertige, elle, peut être ennuyeuse. Il convient de se montrer prudent pour le massage cervical d'une personne hypotendue, surtout en dessous de 10 de tension pour le plus gros chiffre. Par mesure de prudence, il vaut mieux réserver le massage cervical au professionnel.

Ensuite, le choix des zones à masser est fonction des messages qu'envoie l'organisme. Souvent dans les 48 heures qui suivent un massage, une douleur, une tension, un blocage ou une raideur peut apparaître dans une zone pouvant être parfois très éloignée de celle où le massage a été effectué. Une bonne pratique consiste à être à l'écoute de la personne massée et de travailler la zone qu'elle signale en début de séance. L'apparition de nouvelles zones douloureuses après un palper-rouler est la démonstration que le massage est efficace. Ces zones étaient adhérentes avant le massage, mais ne pouvaient exprimer leurs douleurs car une autre zone plus adhérente était prioritaire. Il existe dans nos organismes une hiérarchie des douleurs.

Pour se faire masser le dos, la meilleure position à adopter est de se coucher sur le ventre, avec éventuellement un coussin sous le ventre si la posture est désagréable ou douloureuse. Pour le massage de la nuque, la meilleure installation consiste à s'asseoir sur un tabouret face à une table, les bras croisés sur la table et le front posé sur les bras, le masseur se positionne derrière la personne massée.